COMMENT CULTIVER SON AIL ?

Cultiver son ail est facile, économique et très agréable. C’est à l’automne, qu’il faut le planter… à l’heure de la nostalgie de l’été, il nous laisse déjà entrevoir la saison à venir !

Pourquoi cultiver son ail ?

Pour manger local : Si vous achetez votre ail à l’épicerie, il y a toutes les chances qu’elle vienne d’un pays tiers. Une aberration quand on sait que l’ail pousse très bien sous le climat belge. Pour manger de l’ail local, il faut donc se tourner vers les petits producteurs ou la cultiver soi-même…

Pour manger sain et frais : Pas étonnant qu’après des mois d’entreposage et de voyage pour arriver jusqu’à nous, l’ail s’abîme vite, pourrit et n’a plus vraiment de goût. Même s’il a été traité (avec quoi d’ailleurs ?) pour ne pas germer…

Pour récolter la fleur d’ail: En réalité, c’est la tige qu’on coupe quelques semaines avant de récolter les bulbes. Une tige souple au goût aillé délicat qu’on peut consommer comme légume ou condiment dans diverses recettes.

Pour le plaisir de le cultiver : Quand il faut se résoudre à fermer le jardin, l’ail qu’on plante nous rappelle que la saison prochaine est déjà amorcée. Et après les longs mois d’hiver, c’est un réel plaisir de voir la tige pointer vers le ciel, dès la neige fondue, comme un hymne au printemps.

Quand planter ? L’ail se plante l’automne, entre mi-septembre et début novembre. Planter tôt permet un bon développement racinaire avant l’hiver donc une meilleure résistance et une pousse rapide au printemps. Les fleurs d’ail seront prêtes vers la mi juin et les bulbes fin juillet.

Que planter ? On cultive l’ail en plantant des gousses, chaque gousse donnant un bulbe à récolter. Il est impératif de choisir de l’ail de Belgique qui est adapté à notre climat et qui a de bonnes chances d’avoir été bien conservé (température ambiante, pas de traitement anti-germination). Préférez donc l’ail des petits producteurs locaux disponible dans les marchés, les magasins d’aliments naturels, encore en ligne. Les années suivantes, si votre production est suffisante, vous pourrez replanter vos propres gousses. Plusieurs cultivars sont disponibles, le plus courant étant l’ail à tige dure qui donne de très bons résultats ici.

Choisir et préparer le terrain : L’ail aime un sol bien drainé mais qui retient quand même une certaine humidité. Préparez le sol pour l’aérer, incorporez 1 à 2 pouces de compost et retirez les plantes adventices (celles qu’on qualifie de mauvaises herbes…).

Comment planter ? Choisissez les gousses les plus grosses, ne retirez pas la peau et plantez-les pointe vers le haut en respectant les distances suivants : de 2 à 3 pouces (5 à 7,5 cm) de profondeur, de 5 à 6 pouces (12 à 15 cm) entre les plants et de 20 à 30 pouces (50 à 75 cm) entre les rangs.